Cordulia aenea (Linnaeus, 1758)

Ordre : Odonata Famille : Corduliidae Genre : Cordulia

  • 197
    observations

  • 48
    communes

  • 78
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2018
2014 Ecoo - Anglio Grégory - Anonyme - Auvray Camille - Azema Didier - Baffie Philippe - Barataud Julien - Bertozzi Hervé - Bonmariage Pierre - Bosquet Jean-claude - Brandon Allan - Brard Jacky - Brepson Loic - Breton François - Chaigne Adrien - Chazalmartin Samuel - Chevallier Laurent - Christophe Florian - Cournault Laurent - Danflous Samuel - De Knijf Geert - De_jong Theo - Descaves Bruno - Divrande Alain - Dolbeau Xavier - Duboc Pascal - Dubois Yves - Fonteneau André - Février Jérémie - Gabant Pauline - Gaymard Maxime - Genoud David - Gilard Bruno - Giraud Alain - Grand Daniel - Guerard Marie - Guilmet Martine - Heinerich Sébastien - Hentz Jean - Hentz Jean-laurent - Herry Charlotte - Hofmeester Tim - Houard Xavier - Houpert Sylvain - Ichter Jean - Iparraguirre Laurent - Itrac-bruneau Raphaëlle - Jaulin Stéphane - Juliand Christine - Juliand Pierre - Legendre François - Lepine Fabien - Leroy Thierry - Lockwood Mike - Long Benjamin - Louboutin Bastien - Malafosse Jean-pierre - Merlet Florence - Meunier Charlotte - Miquel Vincent - Oriol François - Paraire Christophe - Parayre Christophe - Parc National Cévennes - Pianalto Sylvie - Ponthieux Yann - Reyt Sylvain - Rondeau Alexis - Rufray Xavier - Sannier David - Seon Jean - Souvignet Nicolas - Sudraud Julien - Terrier Francine - Tillo Stéphan - Van Der Yeught Alexandre - Varenne François - Vaselli Françoise

Informations sur l'espèce

C. aenea est une Cordulie au corps vert bronzé métallique à noirâtre. La base des ailes est safranée. Le front est entièrement sombre. L’abdomen de la femelle comporte de grandes zones claires sur les parties inférieures. Chez le mâle, l’abdomen est dilaté en massue au niveau des 7e et 8e segment abdominaux (il est moins nettement épaissi chez les mâles de Somatochlora). En main, on noter a la présence d’une seule nervure transverse cubito-anale aux quatre ailes. Les appendices anaux du mâle sont typiques avec deux crochets visibles de profil sur la lame supra-anale. La lame vulvaire des femelles est profondément divisée, non saillante. La précocité de la période de vol constitue également un critère important.

Période de vol : de fin avril à fin août.
Période de reproduction : principalement en juin-juillet.
Les mâles patrouillent inlassablement le long des berges des mares et étangs et se voient rarement posés. Un comportement territorial est observé lorsque la densité des mâles augmente au-dessus des habitats aquatiques.
Pendant l’accouplement, qui peut durer jusqu’à deux heures et demie, le couple est posé dans la végétation. Au cours d’un vol chaotique, les femelles déposent les œufs dans l’eau libre, en trempant l’extrémité de l’abdomen de façon répétée dans l’eau, préférentiellement le matin ou le soir.
Les œufs éclosent 2 à 3 semaines après la ponte. La phase larvaire peut durer jusqu’à 5 ans en montagne mais est généralement plus courte en plaine (de 2 à 3 ans). Elle comprend 12 stades. Les larves vivent dans les plantes immergées, dans les débris végétaux ou les sédiments qui couvrent le fond de leur habitat aquatique.
Les émergences s’étalent sur environ 1 mois, bien que plus de la moitié d’entre elles se déroulent les dix premiers jours.
 


La Cordulie bronzée n’est menacée que dans le bassin méditerranéen où elle est rare est localisée aux reliefs.

Liste rouge mondiale (http://www.iucnredlist.org) : « Least Concern » (= préoccupation mineure)
Liste rouge européenne (Kalkman et al., 2010) : LC en Europe et dans l’Union Européenne des 27, populations stable.
Liste rouge des libellules du Bassin méditerranéen (Riservato et al., 2009) : NT (« Near threatned » = quasi menacé)
Liste rouge des Odonates de France métropolitaine (Dommanget et al., 2009) : LC
 

C. aenea est une espèce eurosibérienne. Elle est présente dans toute l'Europe et en Asie jusqu'au Japon. C'est une espèce commune en France excepté dans les régions méridionales de basse altitude. Sa abondance s'accroît généralement avec l'altitude. En Languedoc-Roussillon, elle est commune dans le Gard, rare en Lozère et dans les Pyrénées-Orientales et très rare dans l'Hérault.
La Cordulie bronzée se développe dans les eaux stagnantes de toutes sortes (acides ou non), préférentiellement dans des milieux boisées ou ombragés, envahies par les hélophytes et les hydrophytes : mares, étangs, lacs, anciennes gravières, bras morts, tourbières acides ou alcalines de montagne jusqu'à 1 800 m d'altitude.
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles