Sympétrum noir (Le)

Sympetrum danae (Sulzer, 1776)

Ordre : Odonata Famille : Libellulidae Genre : Sympetrum

  • 530
    observations

  • 56
    communes

  • 108
    observateurs

  • Première observation
    1958

  • Dernière observation
    2018
Coc - Adriaens Tim - Aleman Yves - Anglio Grégory - Anonyme Anonyme - Baffie P. - Baffie Philippe - Blanchon Yoann - Bonmariage Pierre - Borret Françoise - Bosquet Jean-claude - Bouzendorf Emeline - Bouzendorf François - Brandon Allan - Brepson Loic - Breton François - Brouard Guillaume - Brugiere Dominique - Brugière D. - Chaigne Adrien - Chaillou Anthony - Chamaillard Patricia - Chazalmartin Samuel - Chevallier Laurent - Christophe Florian - Cockle Anya - Collectif Alepe - Courmont Lionel - Cudennec François - Cuypers Thomas - Daire Marine & Sole Raphaële & Louboutin Bastien - Opie - Danflous Samuel - Darnaud Sébastien - Daumal Thibaud - Dramard Jean-michel - Dupuy Jeremy - Durand Marie-odile - Escoubeyrou Ghislaine - Fabre Jean Marie - Faus Jordi - Feldmann Philippe - Fonteneau André - Fouliard Youenn - Foxonet Hugo - Février Jérémie - Gaunet Aurélien - Giraud Alain - Grand Daniel - Grèzes Jean Philippe - Guenel Nathalie - Houard Xavier - Houpert Sylvain - Jamier Myriam - Jaulin Stéphane - Jaulin Stéphane - Opie & Atlas Observateurs - Jaulin Stéphane - Opie & Stage Odonates Opie Collectif - Jaulin Stéphane - Opie & Stage Odonates Opie Collectif & Houard Xavier - Opie - Jean Mathieu - Jendoubi Samy - Juliand Pierre - Jullian Rémi - Lacoste Arnaud - Langlade Julien - Le Pommelet Eve - Le Roux Guillaume - Legendre François - Lepine Fabien - Long Benjamin - Louboutin Bastien - Opie - Malafosse Jean-pierre - Marger Jean-paul - Mercier Fabien - Mercier Paulin - Mercier Rémi - Meurgey F. - Miquel Vincent - Monchaux Geoffrey - Moncomble M. - Moncomble Mathieu - Moreau Thomas - Motteau Valentin - Nabholz Benoit - Paraire Christophe - Parayre C. - Parayre Christophe - Pianalto Sylvie - Puis Hervé - Quélennec Céline - Rancilhac Loïs - Renaux Alexis - Reyt Sylvain - Riols Romain - Romet Nicolas - Rondeau Alexis - Ronne Charlotte - Sannier David - Sautet David - Schreiber Maxime - Sophie Gonzalez - Souvignet Nicolas - Tillo Stéphan - Ton Louis - Uriot Quentin - Vanaverbeke Jan - Vizcaino Daniel - Vizcaino Françoise - Voisin Jean-françois - Williamson Thomas

Informations sur l'espèce

Les mâles adultes sont noirs ou noirs et jaunes, avec des ptérostigmas noirs. Les jeunes mâles et les femelles se distinguent aisément des autres Sympetrum par la large bande thoracique noire maculée de trois taches jaunes. Un triangle sombre pointant vers l’arrière, sur le dessus du thorax entre la tête et les ailes, est également caractéristique de l’espèce. Les pattes sont entièrement noires.
 

Période de vol : De mi-juin à fin octobre, pic d’abondance en août
Période de reproduction : principalement en août.
C’est une espèce capable d’un fort erratisme, connue pour pouvoir déserter des sites durant la phase de reproduction. Cette émigration peut se faire de manière isolée (dispersion) ou collectivement (migration). Les mâles se posent souvent sur un support au sol.
Les tandems se forment généralement au matin à l’écart de l’eau. L’accouplement peut durer une demi-heure. Le tandem débute la ponte au-dessus de l’eau, de mousses humides, de débris végétaux ou de zones boueuses. Puis la femelle termine seule, parfois sous la protection du mâle qui vole en points fixes  proximité. Les œufs entrent en diapause et n’éclosent qu’au printemps suivant.
La phase larvaire dure de 2 à 6 mois et comprend 8 à 10 stades. Les larves vivent à la surface des sédiments ou dans la végétation immergée, dans les secteurs qui s’échauffent le plus et ont un mode de vie actif.
La période d’émergence s’étale sur deux mois et demi et la maturation demande une quinzaine de jours.
 


L’eutrophisation des eaux, le comblement et la destruction des tourbières constituent les principales causes de régression des populations. Ces dernières sont très menacées dans les zones de plaine, peu ou non menacées dans les montagnes européennes où les populations sont plus abondantes .

Liste rouge mondiale (http://www.iucnredlist.org) : non référencé
Liste rouge européenne (Kalkman et al., 2010) : LC (« Least Concern » = préoccupation mineure) en Europe et dans l’Union Européenne des 27, populations stables.
Liste rouge des libellules du Bassin méditerranéen (Riservato et al., 2009) : LC
Liste rouge des Odonates de France métropolitaine (Dommanget et al., 2009) : NT (« Near threatned » = quasi menacé)
 

Elément holarctique dont l'aire de présence principalement circumboréale couvre tout le continent eurasiatique (des Pyrénées au Japon) et l'Amérique du Nord (jusqu'en Californie au Sud). En France, qui est en limite méridionale de répartition, l'espèce est surtout commune dans les massifs montagneux (Massif central, Pyrénées, Alpes, Jura, Vosges) et dans le Nord-Est du pays, disséminé à occasionnelle en plaine. Dans la région Languedoc-Roussillon, S. danae n'est jusqu'à présent signalé qu'en Lozère.
Les larves de cette espèce sont très sensibles à la prédation. S. danae apprécie les eaux stagnantes acides ou temporaires (tourbières à sphaignes, gouilles, mares temporaires, fossés, marais et étangs tourbeux acides). Les eaux mésotrophes neutres et alcalines peuvent lui convenir si elles sont pauvres en poissons ou offrent des secteurs protégés. Cette espèce se développe jusqu'à 2 200 m d'altitude.
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles