Libellula quadrimaculata Linnaeus, 1758

Ordre : Odonata Famille : Libellulidae Genre : Libellula

  • 915
    observations

  • 126
    communes

  • 208
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2018

Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes - Arphy - Arques - Arzenc-de-Randon - Aumessas - Auroux - Bagnols-les-Bains - Beaucaire - Beauvoisin - Belcaire - Bellegarde - Béziers - Bolquère - Camurac - Caudiès-de-Conflent - Causse-de-la-Selle - Chamborigaud - Chastanier - Concoules - Corbières - Cubiérettes - Cuxac-Cabardès - Dourbies - Escaro - Eyne - Fenouillet - Fontpédrouse - Fontrabiouse - Font-Romeu-Odeillo-Via - Formiguères - Fraisse-sur-Agout - Gatuzières - Grandrieu - Gruissan - Hures-la-Parade - La Cabanasse - La Capelle-et-Masmolène - Lachamp - La Chaze-de-Peyre - La Fage-Montivernoux - La Fage-Saint-Julien - La Fajolle - Lajo - La Llagonne - Langogne - Lanuéjols - Laprade - La Salvetat-sur-Agout - Latour-de-Carol - Le Bleymard - Le Born - Le Bousquet - Le Cailar - Le Grau-du-Roi - Le Malzieu-Forain - Le Malzieu-Ville - Le Pont-de-Montvert - Le Puech - Les Angles - Les Bondons - Les Hermaux - Les Laubies - Les Martys - Les Salces - Luc - Malbouzon - Marchastel - Molitg-les-Bains - Montbel - Montblanc - Montbrun - Montfaucon - Montséret - Nasbinals - Naussac - Nohèdes - Olette - Pelouse - Planès - Porté-Puymorens - Pradelles-Cabardès - Prévenchères - Prinsuéjols - Prugnanes - Puisserguier - Puyvalador - Réal - Recoules-d'Aubrac - Ribennes - Rieutort-de-Randon - Riols - Roquefeuil - Rousson - Saint-Alban-sur-Limagnole - Saint-André-d'Olérargues - Sainte-Enimie - Sainte-Léocadie - Saint-Étienne-du-Valdonnez - Saint-Frézal-d'Albuges - Saint-Germain-du-Teil - Saint-Gilles - Saint-Jean-de-Fos - Saint-Jean-la-Fouillouse - Saint-Julien-du-Tournel - Saint-Laurent-d'Aigouze - Saint-Laurent-de-Muret - Saint-Laurent-de-Veyrès - Saint-Maurice-de-Ventalon - Saint-Paulet-de-Caisson - Saint-Paul-le-Froid - Saint-Sauveur-Camprieu - Saint-Sauveur-de-Peyre - Saint-Victor-des-Oules - Saissac - Sansa - Saze - Sournia - Uzès - Vallérargues - Vauvert - Vendargues - Vialas - Vic-la-Gardiole - Villeneuve-lès-Avignon - Villeneuve-lès-Maguelone - Villesèque-des-Corbières

2014 Ecoo - Adriaens Tim - Aleman Yves - Aleman Yves - Andrieu Frédéric - Anglio Grégory - Anonyme - Anonyme Anonyme - Augustyniak Michel - Auvray Camille - Azema Didier - Babillote Laetitia - Baffie Philippe - Baldi Philippe - Barataud Julien - Barataud Michel - Begnaud Antoine - Bernier Christophe - Berthelot Stéphane - Bertozzi Hervé - Bizet Daniel - Blanchon Yoann - Blasco André - Bonmariage Pierre - Bonnet Francis - Borret Françoise - Bosquet Jean-claude - Bouchet Michel-ange - Brandon Allan - Brepson Loic - Breton François - Briola Maxime - Brouard Guillaume - Brugiere Dominique - Bruno Le Roux - Burst Francis - Cambon Flavien - Cervello Magalie - Chaigne Adrien - Chalandon Clément - Chamaillard Patricia - Champion Emmanuelle - Chazalmartin Samuel - Chevallier Laurent - Christophe Florian - Cogard Collectif - Corbineau François - Courmont Lionel - Coutant Laura - Cramm Patrice - Csutoros Antoine - Cudennec François - Cuenin Christophe - Cuypers Thomas - Danflous Samuel - Dayde Stéphanie - De Knijf Geert - De_geert Knijf - De_jong Theo - De_visscher Mn - Defontaines Pierre - Deliry Cyrille - Delmas Sylvain - Demolder Heidi - Descamps Régis - Descaves Bruno - Dolbeau Xavier - Dorémus Gisèle - Dramard Jean-michel - Duboc Pascal - Duchêne Alexandre - Dupre Fabrice - Dupuy Jeremy - Durand Marie-odile - Duvot Guilhem - Escoubeyrou Ghislaine - Esnault Frédéric - Fabre Jean Marie - Faton Jean-michel - Faus Jordi - Fauvet Gerard - Fernandes Stéphane - Fleith Patrick - Flp - Fonteneau André - Foxonet Hugo - Février Jérémie - Gabant Pauline - Gaunet Aurélien - Gaymard Maxime - Gendre Thomas - Genoud David - Giacomo Clément - Gilard Bruno - Giraud Alain - Goma Vianney - Grand Daniel - Guerard Marie - Haber Evelyne - Heidemann Harald - Heinerich Sébastien - Hentz Jean - Hentz Jean-laurent - Herry Charlotte - Houard Xavier - Houpert Sylvain - Ichter Jean - Iparraguirre Laurent - Itrac-bruneau Raphaëlle - Jacquet Karine - Jamier Myriam - Jaulin Stéphane - Jaussaud Marc - Jendoubi Samy - Jomat Loïc - Juliand Christine - Juliand Pierre - Jullian Rémi - Labetaa André - Leal Xavier - Lebraut Christian - Lecuyer Philippe - Legendre François - Lepine Fabien - Leroy Thierry - Lockwood Mike - Long Benjamin - Louboutin Bastien - Malafosse Jean-pierre - Marger Jean-paul - Marquis Stéphane - Menand Mathieu - Menut Thomas - Mercier Fabien - Mercier Rémi - Merlet Florence - Meunier Charlotte - Migaud Pierre - Monchaux Geoffrey - Moncomble Mathieu - Monnerat Christian - Monterde Pep - Moratin Raynald - Morlon Francis - Motteau Valentin - Moulin Nicolas - Muller Martine - Nabholz Benoit - Noblecourt Thierry - Oriol François - Ottevaere Sébastien - Ouvrard Étienne - Paraire Christophe - Parayre Christophe - Parc National Cévennes - Peroy Jean-yves - Petitot Maud - Pianalto Sylvie - Plassart Clémentine - Ponthieux Yann - Poujol Audrey - Puis Hervé - Quillévéré Camille - Quélennec Céline - Rafton Thibault - Rancilhac Loïs - Reyt Sylvain - Rondeau Alexis - Ronne Charlotte - Roques Sébastien - Roux Alexandre - Rufray Xavier - Sala André - Salasse Jean-paul - Sannier David - Sautet David - Sauvage Alain - Schwab Philippe - Seon Jean - Sousbie Olivier - Soustelle Cyril - Soustelle Nicolas - Souvignet Nicolas - Terisse Jean - Terrier Francine - Tillo Stéphan - Tinchant Anne - Tixier-inrep Danièle - Top Damien - Tremauville Yves - Trille Magali - Van Der Yeught Alexandre - Vanaldewereld Aude - Vaselli Françoise - Vedere R - Veyrat Ce - Veyrat Cl - Veyrat Claude - Veyrat Cécile - Vialis Léa - Viallet Melchior - Vizcaino Daniel - Vizcaino Françoise - Vollot Benjamin - Vorsselmans Frans - Védère Roger - Williamson Thomas - Winter Ruben

Informations sur l'espèce

Libellula quadrimaculata se reconnaît aisément à la tache noire présente au niveau du nodus de chaque aile (s’ajoutant aux 4 grands ptérostigmas également noirs). La base des ailes postérieures est aussi marquée d’une tache noire bien visible. Enfin, son abdomen, très  large à la base,  est régulièrement effilé vers son extrémité et présent un tiers apical noir chez les deux sexes.

Période de vol : De fin avril à mi-septembre.
Période de reproduction : dominante en juin et juillet.
Les mâles sont territoriaux et se perchent généralement sur des tiges sèches surplombant leur territoire.
L’accouplement se déroule en vol et ne dure qu’une vingtaine de secondes. La femelle pond dans des zones riches en plantes aquatiques immergées, en touchant l’eau du bout de son abdomen, souvent sous la « surveillance » du mâle volant en point fixe.
Les œufs, fixés à un support végétal, éclosent 2 à 7 semaines après la ponte. La phase larvaire dure entre 1 et 3 ans et compte 11 ou 12 stades. Les larves vivent enfouies dans les sédiments, parmi les débris végétaux accumulés au fond de l’eau ou au sein des végétaux aquatiques immergés.
Les émergences sont assez bien regroupées et lorsqu’elles sont synchronisées et massives, elles peuvent donner suite à des migrations spectaculaires.
 


La libellule à quatre taches est une espèce ubiquiste. Bien que les larves soient sensibles à la pollution, l’espèce n’est pas citée comme menacée dans les différentes listes rouges.

Liste rouge mondiale (http://www.iucnredlist.org) : LC (« Least Concern » = préoccupation mineure)
Liste rouge européenne (Kalkman et al., 2010) : LC en Europe et dans l’Union Européenne des 27, populations stables.
Liste rouge des libellules du Bassin méditerranéen (Riservato et al., 2009) : LC
Liste rouge des Odonates de France métropolitaine (Dommanget et al., 2009) : LC
 

Elément eurosibérien à répartition holarctique, l'espèce est présente en Amérique du Nord, dans toute l'Europe, en Afrique du Nord (Maroc), au Proche-Orient et en Asie tempérée jusqu'au Japon. Elle est répandue et abondante dans la majeure partie de son aire, notamment en France. Dans la région Languedoc-Roussillon, on la trouve surtout en Lozère et dans le Gard mais semble rare à très rare dans l'Héraut, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.
C'est une espèce à large spectre écologique, qui fréquente des eaux stagnantes de toutes sortes, acides, saumâtres (moins de 5g/l. de chlorure), généralement ensoleillée et à végétation aquatique bien développée (mares, étangs, lacs, bras mort, marais, tourbières, fossés alimentés, etc…). L'espèce se développe jusqu'à plus de 2 200 m d'altitude dans les Pyrénées.
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles