Grand mars changeant (Le), Grand Mars (Le), Chatoyant (Le)

Apatura iris (Linnaeus, 1758)

Ordre : Lepidoptera Famille : Nymphalidae Genre : Apatura

  • 102
    observations

  • 57
    communes

  • 68
    observateurs

  • Première observation
    1969

  • Dernière observation
    2018
Ajac J. - Aleman Yves - Barataud Michel - Barrague G. - Barrier Yannick - Berthelot Stéphane - Bonnet Francis - Bourdonné Axel - Brard Jacky - Braud Yoan - Brepson Loic - Bruno Le Roux - Bugaud Dominique - Chauliac André - Chevallier Laurent - Chirousse P. - Chouillou M. - Chouillou Marc - Costes Geraldine - Cristol Marie-laure - Danflous Samuel - Demerges D. - Descamps Régis - Descaves Bruno - Destre R. - Disca Thierry - Dordor F. - Duboc Pascal - Escudié Pascal - Favretto J.-p. - Fonteneau André - Fouliard Youenn - Gaunet Aurélien - Geniez Fanfan - Geniez Philippe - Giraud Alain - Gonella Christine - Grèzes Jean Philippe - Guillosson Jean-yves - Guilloton Jean-alain - Jaulin Stéphane - Jourdan Christian - Lafaille David - Legendre F. - Legendre François - Letscher Robin - Louboutin Bastien - Montigny C. - Moreau Patrice - Morin Didier - Ottevaere Sébastien - Peslier Serge - Polette Pierre - Poujol Audrey - Rafton Thibault - Renaux Alain - Riols Christian - Rondeau Alexis - Rufray Xavier - Ryckewaert P. - Rütimeyer E. - Sannier David - Sautet David - Sauvage Alain - Szpajdel Christophe - Tillo Stéphan - Vialis Léa - Vizcaino Daniel

Informations sur l'espèce

Adulte : Ce grand papillon (longueur de l’aile antérieure : 31-40 mm) est souvent considéré comme l’un des plus beaux d’Europe. Le dessus du mâle est noir avec de forts reflets bleu-violet profond. Une bande blanche traverse les ailes antérieures et postérieures. Le dessous est identique chez les 2 sexes. Apatura iris peut être confondu avec Apatura ilia dont il se distingue par le dessous très contrasté, avec une bande blanche indentée.

Œuf : Coniques et hémisphériques, ils ont 13 à 14 côtes longitudinales. D’abord bleu-vert, ils deviennent vert olive avec le tiers inférieur brunâtre puis avant l’éclosion brun-rougeâtre à noir avec la base vert-olive-grise.
 

Chenille : Au dernier stade, la chenille est vert feuille, couverte de grains jaunes avec des bandes latérales jaunes qui se touchent presque sur le dos. La tête bifide et le corps se terminant en pointe lui donne l’apparence d’un limaçon.
 

Chrysalide : D’une couleur bleu-vert-blanchâtre, elle fortement aplatie latéralement. Au-delà de sa couleur, elle est cryptique grâce aux fines lignes jaunes et à l’arête dorsale tranchante simulant une feuille.

Activité et cycle de développement :
Cette espèce est monovoltine. L’espèce qui vole d’un vol puissant ne fréquente pas les fleurs mais est attirée par les déjections, cadavres et autres odeurs malodorantes où ils sont observables. Les mâles descendent également des frondaisons pour boire le matin sur les allées humides.
- Les œufs sont pondus séparément sur le dessus des feuilles de Saules de 4 à 5 mètres de haut, situés dans des atmosphères fraiches.
- Les chenilles s’observent d’août à juin. Elles hivernent au 2ème ou 3ème stade, à découvert sur une branche. La nymphose se déroule sous une feuille.
- Le vol des adultes se déroule de la fin juin à août en 1 génération.

Régime alimentaire :
Les chenilles se nourrissent de feuilles de Saules ( surtout Salix caprea), également S. caprea, S. fragilis, plus rarement de Peupliers.


Menaces avérées :
•    Pratiques sylvicoles qui éliminent les arbres non exploitables (Saules et Trembles) ;
•    Destruction des forêts alluviales et feuillues naturelles ;

L'espèce s'observe au sein des ripisylves, berges des plans d'eaux, clairières, lisières et bois clairs, surtout en milieu collinéen et moyenne montagne, jusqu'à 2000 m. Elle s'observe parfois dans les boisements de résineux s'ils présentent une strate arborée de Saules. L'espèce semble se raréfier en descendant vers la basse plaine méditerranéenne. 
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles